LA FOLLE DE MODE N°11 AOUT 2004 PAR ELENA ACHER DEFILES HAUTE COUTURE AUTOMNE HIVER 2004 2005
ANIMAL, VEGETAL, MINERAL OU AUTRE ?


ZUHAIR MURAD Les papillons règnent sur les robes de sirène rutilantes à l'andalouse.
GEORGES HOBEIKA Libellules hollywoodiennes, très Sonja Henie, réchauffées de renard pastel noué de satin pâle.
GAULTIER Ses mousquetaires mexicains bottés d'un jeu de cuissardes en tricot au point irlandais, soie brodée, fourrure ou Dieu sait quelles picaresques lanières, aux capelines armées de plumes de faisan acérées comme des épées, balaient le sol de leurs capes de velours généreux.

LAURENT MERCIER Marilyn mène la revue, en décor de silhouettes noires de roses sixties.
LAURE K La vie en rose : en hommage à Barbara, jardins en tulles, dentelles et organzas brodés de cristaux et de perles.
EYMERIC FRANCOIS Fleurs du mal, les robes drapées et corsetées aux angles aigus semblent parfois ne tenir qu'aux épingles.

LAILA MURAYWID Assorti aux plastrons écorces d'où coule la résine, miroir magique en fleurs d'orfèvrerie serties de cristaux ou de pierres précieuses.
FRANCK AUDRAIN Eclat métallique sur de belles formes simples.
ALPHADI Cuirasses d'argent massif, chacune martelée par 4 Touaregs pendant 3 mois.

CHANEL Duo de tailleurs sur robes, noir et blanc années 20, accessoires surprenants : énormes bagues cruciformes en argent et autres « sacs à doigts ».
ANNE VALERIE HASH Toujours déstructurée, nouée, androgyne, une exploitation des faux noirs et des faux blancs.
CARVEN Mandarins chinois : noir et blanc graphique, carré comme un idéogramme.
YUMI KATSURA Fantômes japonais : somptueuses robes du blanc au noir, en collages de papier (Washi) de fibres de mûrier.
FRANCK SORBIER Esprits des ruines, des automnes et des étangs.

GRIMALDI GIARDINA Les ponchos font la roue autour des médaillons ovales inspirés des villas italiennes et de leurs jardins.
KHALED Accords raffinés de turquoise et de marron, jeu subtil autour de l'alphabet arabe, des croissants de lune et des étoiles des motifs d'architecture.
DUPRE SANTABARBARA Triche au casino en ensembles de dentelle et de collants enrubannés des chiffres de la roulette.

JI HAYE Vive la musique ! Notez les vagues et tourbillons d'une robe oiseau de feu et les néo smoking de virtuose.
ON AURA TOUT VU Micros, cerceaux, monocles ou binocles géants sertis de cristaux givrent des cornes d'abondance en casque, sur des atours de déesses d'opéra
WALID ATALLAH Ornements à la Erté sur transparences entrelacées d'or et ouvertures inattendues jouent l'érotisme de la danse des 7 voiles.

LACROIX La carte des glaces : délicieuses robes en volutes cassis, orange, pistache ou chocolat surmontées de perruques barbapapa, tellement XVIIIème.
DIOR Archiduchesse ou drag queen ? Robes de sirène aux bustes étranglés, malicieusement décolletées sur de pudiques balconnets chair en trompe l'il.
Joyaux impériaux, de hauts colliers carcans répondent aux couronnes cylindriques, et des pendants d'oreille dignes de Marilyn dégoulinent jusqu'aux clavicules. Enfin, le défi architectural : ces merveilleux nuds meringues étagés en pagode, nouveaux paniers, ils tiennent comment ?